« Partout où j’ai trouvé de l’ail, j’ai trouvé la santé. Et inversement »
Maurice Mességué

Des qualités, encore et encore…

Vermifuge puissant, l’ail était l’ami de nos mamies pour traiter, aux changements de saison, la colonisation de petits (ou gros) hôtes pas très désirables…

Fortifiante, il était donné aux esclaves pour qu’il conserve la cadence.
Sa réputation de stimulante et tonique se fait même ressentir jusque sous la couette… Avis aux messieurs!

Par contre, ses composés soufrés n’étant pas l’ami de votre haleine, machouillez donc un brin de persil et le tour est joué! David Servan Schreiber, médecin et chercheur en neurosciences, a travaillé des dizaines d’années sur le cancer, et la réduction d’incidence grâce à une hygiène de vie ‘Anticancer » comme le nom de son livre. L’ail figure parmi l’un des aliments à consommer pour réduire son risque de développer le cancer.

Selon lui et ses études menées, consommer des légumes de la famille des alliacés (ail, oignon, poireau, échalote, ciboulette) permet de réduire en partie les effets cancérigènes formés par les viandes trop grillées et par la combustion du tabac.

L’ail a aussi la qualité d’aider à maîtriser le taux de sucre dans le sang, ce qui réduit la production d’insuline. Et comme les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre… c’est plutôt une bonne nouvelle!

Et bien sûr, l’ail est le roi des rois comme bactéricide et antiseptique ! Il contient des principes antibiotiques très puissants. L’ail est alors votre meilleure alliée santé, en préventif en premier lieu. Je ne répèterai jamais assez que c’est la prévention qui fait la santé au long cours. Donc vous l’avez compris, un p’tit peu d’ail par ci, un p’tit peu d’ail par là, et votre santé vous remercie!

Et des idées recettes…

Pour libérer ses principes actifs, il faut écraser l’ail. Et pour une absorption optimale, le solubiliser dans l’huile est de bonne augure. En d’autres termes, broyé, puis revenu dans de l’huile, c’est très bien.

Et pour ça, je vous offre une recette hautement soufrée, absolument délicieuse et qui viendra vous réchauffer dans les journées un peu fraîches. Et si l’estomac vous en dit, dégustez-la le matin, pour son apport en protéine (oeufs), en gras (huile d’olive vierge) et pour le stimulant que cela va vous procurer pour la journée.

TOURIN A L’AIL, from Gascogne

TOURIN A L'AIL, from Gascogne

Pour 1Litre de soupe:

    • Faites revenir à l’huile 7 gousses d’ail hachées grossièrement. Attention que cela ne brûle pas!
    • Rajouter 1L d’eau ou de bouillon.
    • Portez à ébullition quelques minutes et coupez le feu.
    • Cassez 1 ou 2 oeufs, mettre le blanc dans le bouillon, et bienremuer!
    • Diluer le ou les jaunes avec 2 cuillérées de vinaigre.
    • Puis rajouter à la soupe.
    • Quelques croutons pour agrémenter, et… bon appétit

ET pour les plus courageux… ou convaincus:

Norman Walker, docteur en sciences et grand défenseur des jus de légumes frais à des fins thérapeutiques rappelle que les éthers présents dans le jus d’ail (oui oui, osez donc) sont « si puissants et efficaces qu’il aident à dissoudre l’accumulation de mucus dans les sinus, bronches, poumons ».
Alors, bon jus à vous, et… bon courage!

Le jus d’ail participe aussi à l’exsudation des poisons du corps via les pores de la peau. Plutôt une bonne nouvelle dans nos modes de vie tant empoisonnants!